Une enquête inédite Amundi/S2H Institute révèle que les salariés sont confiants dans les dispositifs d’épargne proposés par leur entreprise

Mardi 01 juin 2021

Epargne salariale

Avec près de 3 000 réponses spontanées recueillies en ligne auprès de détenteurs de dispositifs d’épargne salariale et retraite, cette enquête AMUNDI, en partenariat avec S2H Institute, l’Institut de recherche de SIACI Saint Honoré, leader du conseil et du courtage en assurance de biens et de personnes pour les entreprises, réalisée par l’Institut de sondage Audirep, apporte plusieurs éclairages sur la perception des épargnants sur l’épargne salariale & retraite :

  • 88% des répondants utilisent les dispositifs d’épargne collective proposés par leur entreprise pour épargner, voire les privilégient pour une partie d’entre eux
  • Pour 37% des répondants, l’épargne salariale et retraite représente entre 15 et 40% de leur épargne
  • L’Actionnariat Salarié confirme son attractivité puisque 89% des salariés ayant la possibilité d’acheter des actions de leur entreprise au travers de FCPE (Fonds Commun de Placement d’Entreprise) le font très majoritairement, et ce, pour deux raisons majeures : les conditions financières proposées et la confiance dans l’entreprise
  • L’abondement est la raison principale d’utilisation des dispositifs d’épargne salariale et retraite pour 69% des répondants, et de façon très majoritaire chez les jeunes et les catégories CSP+. Le fait de se constituer une épargne retraite voire de précaution est cependant davantage une préoccupation chez les 45 ans et plus. A contrario, les moins de 35 ans privilégient l’optimisation fiscale et l’épargne en vue de l’acquisition de la résidence principale
  • La crise sanitaire n’a pas impacté le comportement des épargnants : 61% des répondants n’ont pas modifié leur prise du risque
  • Les épargnants privilégient les supports d’investissement responsables : dans la sélection des supports d’investissements, si pour plus des 2/3 des répondants, la performance et la sécurité restent les deux premiers critères, l’investissement responsable est le critère qui arrive en troisième position et recueille près de la moitié des suffrages. Quant aux thématiques qui auraient le soutien des répondants, la création d’emplois en France est le premier sujet d’intérêt, suivi par le financement aux PME et TPE. La lutte contre le réchauffement climatique arrive en troisième position mais elle est largement en tête chez les moins de 35 ans et les CSP+. Les femmes sont néanmoins plus nombreuses à soutenir la thématique d’inclusion sociale. 

Autres actualités