Commentaire de gestion

30/06/2019
Au cours du mois de juin, les indicateurs économiques ont été très mitigés, indiquant une croissance toujours positive mais en décélération aux Etats-Unis, en zone euro et dans la majorité des pays émergents. L’activité manufacturière, en particulier, subit les effets des mesures protectionnistes américaines, sachant qu’il y a des risques importants que ces mesures soient encore renforcées.  Le ralentissement de l’économie mondiale et les risques croissants pesant sur la croissance mondiale ont fortement contribué à la baisse des taux souverains. Le taux 10ans US avoisine aujourd’hui 2% et le taux 10 ans allemand -0.36%. Le marché (Futures Fed Funds) anticipe maintenant 3 baisses de 25pb de la Fed en 2019. Les anticipations d’inflation dans la zone euro sont tombées à leur plus bas niveau depuis 2016. L’activité du secteur manufacturier continue de se contracter. Par ailleurs, ces dernières semaines ont été marqué par le ton plus accommodant adopté par les banques centrales en raison de la baisse des anticipations d'inflation et de la hausse des risques pesant sur la croissance mondiale. La Fed va maintenant surveiller de près les implications des dernières données économiques pour les perspectives économiques et agira de manière appropriée pour soutenir l'expansion de l’économie. La BCE a également changé de ton. Mario Draghi a déclaré qu’en l'absence d'amélioration, des mesures de relance supplémentaires seront nécessaires. Après la correction des marchés en mai (-6,2%), les Bourses mondiales ont fortement rebondi en juin avec +6,3% pour le MSCI World AC en $. Compte tenu du risque de durcissement des conditions financières, des menaces sur la croissance et de la faiblesse de l’inflation, la FED et la BCE ont en effet multiplié les propos conciliants ce mois-ci. Par ailleurs, sur le front tarifaire, les tensions se sont également amoindries. Ainsi l’accord sur l’immigration avec le Mexique, le 9 juin, a permis de sursoir pour trois mois à l’application de nouveaux droits de douane. De même, après la rupture des négociations avec la Chine début mai, la confirmation de la rencontre Trump-Xi fin juin, puis le ton plus positif des commentaires au fur et à mesure que l’échéance se rapprochait ont permis au marché de repartir de l’avant. Au plan sectoriel en Europe, après des dégagements le mois précédent, les compartiments cycliques se sont nettement repris en juin à l’instar du Luxe, des Matériaux, des Semi-conducteurs et des Biens d’Equipement.

Les problèmes environnementaux dans le secteur des services publics concernent principalement les émissions, les déchets et la pollution. La production d'électricité et la production de chaleur sont responsables de plus du quart (> 25%) des émissions mondiales de CO2 et différentes sources de production sont responsables de la génération de différents types de déchets. La production d'électricité au charbon est une source massive d'émissions de CO2. Les centrales au charbon génèrent des déchets sous forme de cendres et de scories de charbon pouvant affecter l'environnement, la biodiversité et l'eau. La production d'électricité à base de gaz est relativement plus propre que le charbon avec une production de CO2 inférieure de 50 à 60%. Les centrales nucléaires produisent des déchets nucléaires qui doivent être gérés avec prudence. Pour les actifs renouvelables, les émissions se produisent dans les segments amont et aval de la chaîne d'approvisionnement. Les déchets sont générés sous forme de produits chimiques (gallium, cadmium) et en fin de vie d'actifs renouvelables car ils ne sont pas faciles à recycler.

Pour découvrir les investissements à impact solidaire, visitez le site dédié d’Amundi https://amundi.oneheart.fr/
En plus de la présentation de l’ensemble de nos partenaires, une carte interactive vous permettra de découvrir les entreprises solidaires financées près de chez vous.

Répartitions

Type de graphe

Allocation d'actifs (en % d'actif) au 30/06/2019

Source: Amundi Asset Management
Ce site ne présente que des OPC dont la commercialisation est autorisée en France et accessibles aux résidents français. Il ne constitue en aucun cas une sollicitation ou une offre dachat ou de vente de valeurs mobilières. Les informations quil contient ont pour objectif dinformer le souscripteur en complétant certaines caractéristiques financières de lOPC figurant dans le Document d'Informations Clés pour l'Investisseur (ou le règlement). De ce fait, ces informations sont inévitablement partielles et sont susceptibles dévolution. Le Document d'Informations Clés pour l'Investisseur doit obligatoirement être proposé aux souscripteurs préalablement à la souscription, remis à la souscription et mis à disposition du public sur simple demande, ainsi que les derniers états financiers disponibles.