Marchés Financiers

19/10/2018 : Zone de turbulences sur les marchés

                                                                                    L’actualité décryptée par Delphine DI PIZIO-TIGER, responsable de la gestion Epargne Salariale

Photo Delphine

1/ Comment expliquez-vous la récente correction du marché actions ?

L’automne a amené un changement d’humeur sur les marchés avec de fortes variations. Le recul récent des marchés actions a notamment été assez marqué, quels que soient les secteurs et les places boursières. Un tel changement s’explique en partie par le contexte économique actuel qui, tout en restant positif, occasionne plus d’incertitude, ce que les marchés n’aiment pas. Ainsi, la baisse du taux de chômage aux Etats-Unis a plutôt suscité la méfiance des marchés. En effet, cette nouvelle a conduit la Banque Fédérale Américaine à remonter le niveau des taux directeurs, et les investisseurs en ont conclu que les entreprises emprunteront désormais dans des conditions moins avantageuses. C’est une des raisons pour lesquelles les marchés actions ont connu un mouvement de recul, avec l’idée que les entreprises seraient défavorisées par cette hausse des taux. Mais celle-ci n’est pas la seule explication à la vague de prise de bénéfices qu’on a pu observer sur les marchés financiers ces derniers temps. La persistance de nombreuses incertitudes concernant les droits de douane, dans un contexte de tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, sans oublier les sanctions contre l’Iran qui tirent les prix du pétrole à la hausse, ou encore, plus près de nous, en Europe, le Brexit et le budget Italien - qui ont alimenté les incertitudes et donc les doutes sur les marchés financiers - expliquent en grande partie le mouvement de repli que nous avons vécu ces derniers jours.

2/ A quoi pouvons-nous nous attendre sur ces prochains jours et semaines ? Quels sont les impacts dans les portefeuilles gérés ?

Bien que les indicateurs économiques soient toujours solides, il faut vraisemblablement s’attendre à des turbulences supplémentaires. En effet, de nouvelles prises de bénéfices pourraient survenir dans les prochaines semaines, affectant probablement non seulement les marchés actions, mais également certains marchés obligataires plus risqués. Les publications de résultats aux États-Unis vont être au centre de l’attention et chaque nouvelle sera examinée à la loupe par le marché.

Dans le contexte de fluctuations plus fortes sur les marchés financiers, les gérants de vos fonds portent une attention particulière à tous les signes et toutes les variations enregistrées, et adaptent leur gestion en conséquence. Le principe est d’être extrêmement réactif, à la fois face à  des mouvements baissiers mais également pour saisir de belles opportunités. Plus globalement, nos équipes sont attentives à privilégier les titres les plus solides, aussi bien sur les marchés actions, que sur les marchés obligations.

3/ Quelle attitude adopter en tant qu’épargnant face à ces périodes de turbulences sur les actions ?

L’histoire nous montre que les marchés financiers ont toujours connu des phases de correction, et tout cela est normal. Pour autant, il est important d’avoir à l’esprit quelques principes clés, lorsqu’on est investi sur les marchés boursiers.

Les actifs qui offrent le plus de potentiel de performance, en l’occurrence les actions, sont des actifs qui sont soumis à de fortes variations. Un placement en actions vous soumet régulièrement à des phases de hausse et des phases de baisse, et il faut accepter l’idée que son épargne fluctue souvent. Il est donc fondamental de disposer d’un horizon de placement suffisamment long lorsque vous décidez d’investir dans des actions.

Enfin, rappelons que diversifier ses placements, reste le meilleur réflexe face aux variations de marchés.